Compte Rendu de l’Assemblée Générale Annuelle

L’assemblée Générale Annuelle de l’ANPI s’est tenue le vendredi 29 avril 2022 dans un des salons de l’Aéroclub de France. 24 Personnes y ont assisté, 34 étaient représentées.

Le président de l’ANPI, Francis Artigue, a présenté le rapport moral de l’année 2021.

Avant de débuter ce rapport, il a déploré les pertes subies par notre association au cours de cette année avec les décès de deux personnes importantes dans la vie de l’ANPI, notre ami Michel Troalen, qui assurait les stages RSFE et notre ami Jean Yves Dupont, responsable de la gestion des assurances.  Christine Ascione, et elle en est remerciée,  continue d’assurer les stages FE.

Patrick Charrier, coopté par le CD, assurera désormais la gestion des assurances.

A propos des assurances, nous pouvons nous féliciter d’avoir réussi à maintenir notre contrat avec AXA. AXA a néanmoins augmenté le coût de l’assurance. Si en 2020 et 2021 l’ANPI a décidé d’amortir ces augmentations en en prenant une partie en charge, ce ne sera plus le cas l’an prochain.

Francis Artigue insiste sur le fait que notre assurance est excellente, mais qu’il faut prendre en compte le fait qu’elle intervient en complément de l’assurance de l’aéronef (assurance dite de second plan). Cela suppose que l’aéronef doit être assuré pour que notre assurance puisse intervenir. Il faut donc le vérifier systématiquement, en particulier quand on vole sur un avion de propriétaire.

Lise Mégret a présenté le bilan des actions de formation de l’ANPI, de trois types : Stages RSFI et RSFE et visioconférences. On peut se féliciter du maintien des stages en dépit des restrictions sanitaires de janvier à l’été 2021. Quant aux visioconférences, organisées certaines soirées, gratuites pour les membres, elles ont abordé des questions juridiques (grâce à un des avocats de l’ANPI et à Daniel Ollive, responsable de la cellule juridique), de mécanique du vol (Francis Artigue), de facteurs humains (Lise Mégret) et de préparation du vol (Jean Marc Thouvenot). Il faut remercier Jean marc Thouvenot qui a, à lui tout seul, animé une dizaine de conférences sur SDVFR.

L’année 2021 a vu l’ANPI prendre un virage important en prenant une orientation syndicale lors d’une assemblée extraordinaire qui a voté l’adhésion de notre association au SNPPAL. Cette évolution permet déjà d’être plus efficace dans l’accompagnement et la défense des instructeurs.

Pascale Valette a rendu compte de l’activité de la cellule juridique qui a traité en 2021 15 affaires, ce qui représente, en moyenne, plus d’une par mois. Cela montre bien son utilité et l’importance du travail de Daniel Ollive qui assure cette activité. L’ANPI est intervenue à des niveaux d’implication différents, allant du simple conseil jusqu’à l’intervention d’un avocat lors d’un procès. Les affaires traitées concernaient des mises en accusation administratives de la part de la DGAC, des mises en cause au civil (souvent pour des questions d’assurance), des accusations au pénal, des conflits du travail ou des conflits relationnels. Nous remercions nos avocats qui ont remporté les affaires dans lesquelles ils étaient impliqués. A noté que plusieurs affaires continuent à courir en 2022.

Jean Paul coquet présente le rapport financier de l’exercice 2021

Les recettes ont diverses origines

  • Les adhésions, cette part est en augmentation par rapport aux années précédentes car de nouveaux membres ont rejoint l’ANPI, portant le nombre d’adhérents à 1334
  • Les reversements d’AXA pour la gestion des assurances
  • Les règlements des stages RSFI et RSFE
  • Le coût de l’assurance payé par les membres (reversé à AXA)

Les dépenses qui se répartissent ainsi :

  • Les déplacements (très faible part, 4%)
  • Les frais d’exploitation incluant notamment l’informatique et le salaire de Lise
  • L’activité de la cellule juridique
  • Le cout des stages (hébergement, location de salles…)
  • Les assurances, juridique et responsabilité civile, représentent près de la moitié des dépenses

Globalement, il ressort que le budget 2021 est positif, mais des dépenses ont été reportées sur 2022 (cotisations salariales liées aux mesures COVID) et des recettes sont conjoncturelles (rattrapage des reversements AXA)

En 2022, il est prévu des dépenses pour le renouvellement du site – le nouveau site devrait être lancé à l’été 2022 – le renouvellement de matériel pédagogique, l’augmentation de l’activité de la cellule juridique et le remboursement des cotisations patronales différées.

Les recettes liées aux adhésions devraient à minima se maintenir, voire augmenter. Pour les autres postes, nous n’attendons pas de changement.

Pour finir, Francis Artigue a présenté les perspectives pour 2022

  • La création d’une ATO ANPI pour les stages RSFI
  • La mise en place d’un stage pour les responsables pédagogiques
  • Développer l’activité pédagogiques, avec la conception d’un simulateur de vol, rédaction d’un guide de l’instructeur, une réflexion sur l’EBT
  • La rédaction de contrats type confiée à la cellule juridique

Francis Artigue évoque un besoin de renouveler l’équipe des formateurs

L’assemblée a approuvé à l’unanimité le rapport moral et le rapport financier